Catégories
Au jardin

Arrosage des plantes sans souci : les astuces avant les vacances d’été

Vous partez en vacances ou vous n’avez pas beaucoup de temps pour vous occuper de l’arrosage de vos plantes ? Voici des solutions d’irrigations simples pour garder la terre humide même en cas d’absence.

Les systèmes d’irrigation pour bouteilles

Les cônes en terre cuite laissent l’eau s’écouler en goutte à goutte. La bouteille d’eau retournée sert de réserve d’eau, elle mettra un certain temps à se vider par le cône. J’utilise des bouteilles en verre que je peins au pochoir pour en faire aussi des objets de décoration. Il y a deux types de systèmes :

1. Les cônes d’arrosage à visser

Ces cônes en céramique existent en 5 modèles, à choisir en fonction du pot à irriguer. Ils s’adaptent au pas de vis de nombreuses bouteilles. Le choix de la taille de bouteille va dépendre de votre durée d’absence.

Je ne connais rien de plus simple : vissez le cône sur une bouteille remplie d’eau, retournez l’ensemble et plantez le dans la terre. Si c’est une bouteille en plastique, faite un trou d’aiguille pour éviter qu’elle ne se déforme en se vidant. De mon côté, j’ai trouvé des bouteilles en verre qui se vissent. Si les vôtre ne sont pas dans ce cas, regardez la 2e solution tout aussi simple.

2. Les cônes en terre cuite qui resteront en terre

La terre cuite est une matière poreuse, elle laissera l’eau se diffuser peu à peu. Ces cônes doivent être plantés dans la terre, il suffira d’y placer une bouteille retournée en bouchant son ouverture avec les doigts pour éviter de perdre trop d’eau avant son installation dans le trou.

Pour la déco de mes bouteilles, j’ai utilisé des pochoirs et un feutre de peinture pour céramique et verre. Cette peinture nécessite une cuisson au four ménager (160° environ) pour se fixer. D’autres motifs ont été réalisés avec du « cerne relief vitrail » noir, doré ou cuivré, sans cuisson. Ces deux types de peintures pour verre résistent bien aux intempéries extérieures.

L’irrigation par jarre : les Ollas (se prononce Oya)

Les Ollas sont des jarres micro-poreuses à enterrer pour irriguer vos plantes de manière autonome. C’est un méthode pour limiter les arrosages. L’eau se diffuse lentement, au niveau des racines. Le rayon de diffusion correspond à 1,5 fois le diamètre de l’Olla. Son autonomie sera en fonction de sa contenance. Seul le col de l’Olla dépasse de la terre pour remettre de l’eau, ils sont donc très discrets. Un couvercle évitera à l’eau de s’évaporer.

L’hiver, il faut les protéger du gel en les recouvrant d’un épais paillis et éviter de les remplir.

La fabrication d’ollas économiques

Vous pouvez fabriquer des ollas à petit prix avec des pots de terre cuite.

  • Pour mes jardinières, j’ai utilisé un pot de 10cm de diamètre. Le trou d’évacuation a été rebouché avec un bouchon de liège retaillé au cutter. Et la soucoupe me sert de couvercle.
  • Pour les plantes en pleine terre : j’ai collé deux pots de même diamètre ensemble avec de la colle néoprène. Mais trop d’eau s’écoulait, j’ai ajouté de la colle au pistolet pour rendre la jointure plus étanche.
    • Un bouchon de liège bien taillé a suffit à boucher le trou d’évacuation inférieur
    • Le bouchon du haut est en forme de petit champignon pour l’ouvrir plus rapidement.

Pour la customisation de la partie hors de terre : j’ai utilisé de la peinture « céramic » de Pébéo qui ne nécessite aucune cuisson.
Les petites formes collées sur les bouchons viennent d’un reste d’enduit de rebouchage et de moules en silicone (diamants) et en plastique (mini poisson koi). Ils sont peints avec la même peinture « céramic ».

Le rétenteur d’eau pour moins d’arrosage

Les petits cristaux « Stockosorb » absorbent jusqu’à 400 fois leur volume. Ils se mélangent au terreau à la plantation et stockent l’eau en excès qu’elle restituera progressivement. Peu de cristaux suffisent. Vous pouvez les utiliser en intérieur comme en extérieur.