Lieux et évènements

Archives : Ancien sanatorium de la Bucaille

Le sanatorium d’Aincourt a été construit dans les années 30. Il est composé de trois bâtiments dont deux sont à l’abandon depuis plus de 10 ans. C’est un lieu aujourd’hui inaccessible pour des raisons de sécurité.

Le sanatorium d’Aincourt était un centre de cure spécialisé dans le traitement de la tuberculose pulmonaire (phtisie), construit par les architectes Édouard Crevel et Paul-Jean Decaux, entre 1931 et 1933. Il est situé dans le village d’Aincourt (Val-d’Oise).

sanatorium-d-aincourt-vue-aerienne

Il est composé de trois pavillons, distants de 400m pour éviter l’épidemie :

  • l’un accueillait les femmes (Pavillon du Dr Vian dit « des Peupliers », fermé en 1988 ),
  • l’autre les hommes (pavillon Adrien Bonnefoy Sibour dit « Tamaris », fermé en 2001),
  • le 3e pour les enfants (Pavillon des Cèdres) a été réhabilité et fait parti du centre hospitalier actuellement en activité.

Ils sont disposés en parallèle pour bénéficier de la même exposition au soleil. La cure d’air frais et le repos constituaient le principal axe thérapeutique à une époque où les antibiotiques n’existaient pas.
Le pavillon des hommes fut un camp de concentration entre 1940 et 1942. Il a repris son activité hospitalière, en 1946, après la guerre.

Avec les progrès de la médecine, les sanatoriums de France ont peu à peu fermés. Les deux bâtiments abandonnés d’Aincourt sont inscrits au Monuments historiques de France depuis 1999.

Images d’abandon

Voici quelques photos d’archives, mises en parallèle de photos récentes.

Ancien lieu de tournage

Le lieu a été loué pour le tournage de films ou des reportages photos. Nous l’avons vu par exemple dans la bande annonce du film « Papa ou maman », de la série Alice Nevers (mai 2015)…

  • En 2007, dans Le Serpent d’Éric Barbier (avec Yvan Attal et Clovis Cornillac)
  • En 2003, dans Cette femme-là de Guillaume Nicloux (avec Josiane Balasko)

 

Carte des environs

3 commentaires sur “Archives : Ancien sanatorium de la Bucaille

  1. Mon père, émigré italien, a travaillé dans les années 30 sur un gros chantier à La Bucaille. D’après les souvenirs qu’il me racontait ce devait être une importante entreprise italienne dont le siège était probablement situé en France et qui recrutait des jeunes italiens de l’Italie du Nord.
    J’aimerais retrouver quelques souvenirs; éventuellement photos de cette époque.
    Merci d’avanc
    e

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *