Collages photos : du multiple à l’image unique

Pour faire suite à l’article sur les images fragmentées, voici une recherche plus précise autours du collage photographique.

Points de vue multiples

Vous pouvez comme David Hockney ou de Picasso, faire une composition à partir de multiples points de vue.

David Hockney

David Hockney obtient ainsi une image contenant plus d’informations qu’une unique photo grâce à l’assemblage de photos Polaroïd, d’une scène ou d’une personne, prises sous différents angles. C’est une réflexion sur l’espace et le temps, et la façon dont la perspective est utilisée.
Il a aussi transposé cette technique à la peinture : A closer Grand Canyon est une peinture faites d’après montage photo. Elle reproduit la sensation d’espace gigantesque avec de multiples points de fuite (multiples points de vue). J’ai eu la chance de voir ce tableau au centre Pompidou (en 1999) et sa vision m’a marquée. Plusieurs de ses oeuvres, dont une mosaïque de vidéos, sont actuellement exposées au Grand Palais à Picasso.mania

Portrait sous tous les angles :  Brno Del Zou

Brno Del Zou ne s’arrête pas à la 2D, il recompose les portraits en une photo-sculpture. « J’utilise la fragmentation du corps pour mieux le recomposer en le stylisant à ma manière. Je revisite les corps et les visages, je les mets en volume pour former des installations où les jeux d’échelle sont multiples. »

Instants multiples

Une autre façon d’utiliser le collage photo est de garder un même point de vue et mixer les différents instants. Deux exemples:

  • John Clang qui restitue bien l’ambiance d’une ville, les passants ne sont pas tous là simultanément mais bien présents. Les mouvements dans la ville sont suggérés temporellement par petits bouts.
  • Avec une autre technique, celle de bandelettes coupées de façon régulière, Isabel M. Martinez mixe deux images, deux poses en une.

Composition – distorsion

Un portrait morcelé s’effondre (Brno Del Zou).

Les architectures recomposées à partir de plusieurs clichés semblent vaciller : Nicholas Kennedy Sitton s’en sert pour donner du mouvement et des formes différentes aux bâtiments, tandis que Thomas Kellner reconstruit des vues grâce à ses planche contact des négatifs.

Un peu dans la même idée que la planche contact, Ng Weijang a trouvé une façon originale d’utiliser son compte instagram : les photos juxtaposées depuis son profil, composent d’autres images.

Produits disponibles sur Amazon.fr

Vous aimez ce blog ? Suivez nous sur les réseaux